J’ai testé le community management, et c’est quelque chose de formidable, surtout si vous croyez dans ce que vous représentez, et j’ai eu cette chance !
Je parle de maladie mentale dans le titre, mais comment définir quand l’on devient virtuellement un être, avec une personnalité ou une ligne éditoriale, des sentiments ou une politique relationnelle qui ne sont pas les vôtres ?
J’ai été Zorro ou superman, un héros avec des super pouvoirs d’influenceur. J’ai réduit au silence quelques vilains, j’ai mis en avant des gentils, je crois que je ne suis pas encore guéri !;-)
J’ai vendu au mieux cette image, j’ai tourné 14 fois les doigts au dessus du clavier avant de taper les mots justes. J’ai écouté tout ce que vous pensiez de moi, enfin pas de moi, de l’autre moi ;-) J’ai eu mal quand les avis étaient négatifs, et je me suis battu pour que vos problèmes trouvent une solution…
Et le résultat, ce sont quelques chiffres, des RT, du Klout, du follower, du « j’aime », du « +1″… Mais la vérité est ailleurs, ce sont les échanges super sympas avec des passionnés, un travail d’équipe, des encouragements, quelques smileys… Tout ce qui fait que ce que je représentais est enfin, devenu humain !
Tout compte fait, je n’étais pas un héros… J’étais juste un savant fou qui donnait la vie à une marque !